Empreintes

image principale de l'oeuvre

Empreintes

 

par Gaël Darras

photographie numérique,
40 × 60 cm,
2013

Le ciment, le fer, le sable, le bois comme matières vivantes et mouvantes. Elles sont articulées, durent, s’effritent, disparaissent. Renaissent. De son énergie bâtisseuse, l’individu quel qu’il soit participe à ce flot du temps, à l’érosion constructrice. Le lieu est place d’histoire, de souffle, de gestes, témoin du temps. Lorsque la disparition d’un bâtiment est assez lente ou incomplète, celle-ci crée parfois des images qui témoignent autant d’une présence que d’une absence. Une maison réduite à une surface propose à l’œil l’égal d’une toile de peinture dans laquelle chacun est invité à se projeter pour lire une histoire d’espace, de temps et de forme. Cette série fait l'objet d'une édition aux éditions 80 grammes.

Actions

Vous devez avoir soumis au moins une oeuvre pour pouvoir voter.

Commentaires

  • Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire