A man’s death, an international outbreak, a bunch of conspirators, secret societies,prophetic dreams, curses, a sandwich, a white deer, and a car : how Franz Ferdinand was meant to die.

Par - h -
Vues 658 - Votes 1

Ce travail est parti d'un constat, d'une phrase répétée à l'école : Franz Ferdinand est tué à Sarajevo, c'est le début de la Première Guerre Mondiale.
Comment la mort d'un homme devient la guerre d'un monde ?  Cette phrase devenue mythe à force d'être dite, est devenue l'occasion d'organiser 100 ans après les faits une nouvelle enquête, à l'aide de sources diverses : de la Bibliothèque Nationale d'Autriche à Vienne aux forums complotistes,  des documents militaires aux récits familiaux.
Cette distance, temporelle, nous a fait nous confronter aux écarts d'interprétation du fait historique : l'objectivité désirée de l'historien et les légendes populaires entrent alors en résonance un siècle plus tard.
Ce titre est ainsi à l'image de cette enquête qui nous a menés dans les méandres de l'Histoire en tant qu'invention de l'Homme, en tant que récit. Ce récit est mis en scène dans un bureau de recherche qui rassemble les éléments de cette enquête, et interroge les dispositifs fictionnels de représentation de l'investigation dans notre société d'aujourd'hui.

Commentaires

  • Aucun commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Toutes les images

Favoris

Vous devez être connecté pour accéder aux favoris

Pas en vente

Vote

Vous devez être connecté et avoir une oeuvre acceptée pour pouvoir voter.

Autre oeuvre de l'artiste